TARAB PRODUCTION


Qui est Tarab Production ?

 "Tarab Production" existe maintenant depuis bientôt 4 ans. Notre credo est de favoriser la création, composition, interprétation, production, réalisation, organisation, édition, distribution, diffusion et commercialisation sous toutes formes de : musiques, films, clips, livres des musiques du monde, spectacles.

Pourquoi Tarab production ?

Parce que le "Tarab" est un moment d'émotion musicale qui saisit l'auditeur au moment où il ne s'y attend pas, qui lui fait oublier sa relation au monde environnant.

Parce que notre ambition est aussi de vous faire partir à  la découverte d'autres musiques issues d'autres univers.

Parce que notre propos est de vous faire découvrir des artistes aux genres musicaux référencés avec en plus, pour les artistes que nous choisissons, une touche toute personnelle.

Parce qu'il nous faut aussi sauvegarder des patrimoines menacés de transformations certes souhaitables et même voulues mais avec à l'esprit, la reconnaissance de l'œuvre originelle les sauvant ainsi de l'oubli.

Tarab Production a l'intention toujours de vous faire ressentir tout cela, de vous faire connaître tout cela. La qualité est notre critère premier.
Saïd El Meftahi,  artiste reconnu, est le  garant qui  met au service de la société ses compétences, son savoir-faire et sa sensibilité. Musicien dans l'âme, musicien de l'âme, il sait que la musique sauve.

Aujourd'hui, nous avons quelques produits de qualité à vous proposer issus de la musique maghrébine : Aïssaoua, Raï, Melhoun, Chaabi, Tamazert…

 

D'autres sont en cours d'enregistrements et nous gageons de leurs qualités.

Nous sommes à votre disposition pour vous faire partager un moment agréable.

 

Salutations cordiales.


Saïd El Meftahi,

Directeur artistique

 

 


08/06/2007
0 Poster un commentaire

Naïma Samih, Latifa Raafet

Naïma Samih, Latifa Raafet,
deux voix authentiques au royaume du Maroc
Naïma Samih a débuté très jeune tant l'amour du chant et de la musique dominaient déjà sa vie. Vers 1970, elle fut remarquée dans une émission « Mawahib » de Abdenbi El Jirari dédiée aux jeunes talents en herbe. Puis sa carrière prit l'essor que nous lui connaissons. Interprète, elle sut mieux que quiconque évoquer peines et douleurs.
Dans les années 80, le monde arabe découvrit, ravi, son talent indéniable. La chanson « Yaka Ajarhi » (n'est-ce pas vrai ô ma blessure ?) fut l'une des plus belles et célèbres chansons du répertoire de Naïma Samih. Ce titre lui ouvrira les portes du monde arabe et de l'Europe.La chanson moderne marocaine a une ambassadrice de qualité en la personne de Naïma Samih et est considérée au Maghreb comme une diva. Elle a côtoyé les plus grands compositeurs et paroliers maghrébins, tout en restant d'une simplicité sans égale.
Nous avons choisi aujourd'hui d'unir deux talents liés à l'essor de la chanson marocaine, Naïma Samih et Latifa Raafet. Tout comme Naïma Samih, Latifa Raafet est connue comme une grande voix, a interprété différents styles musicaux marocains et a collaboré avec de grands poètes et compositeurs.
Dans cet album, Latifa chante des thèmes qui vont droit au coeur des Marocains comme "Alach Ya Ghezali" ou "Ach Dabi".
Nous remercions ici tout spécialement et chaleureusement Monsieur Brahim Ounassar, Directeur artistique de Cléopâtre Production qui nous a permis de mettre au goût du jour de tels joyaux
Tarab Production est fier de présenter aujourd'hui au public occidental celles qui ravissent le cœur par des textes emplis d'émotions, d'espoirs, d'amours. Nous sommes heureux d'inscrire à notre catalogue ces deux grandes Dames de la chanson et de vous les présenter.
SEM
Tarab Production.

08/06/2007
0 Poster un commentaire

Saïd El Guissi Mkadam Aïssaoua de Fès (suite)

         Saïd El Guissi Mkadam, Aïssaoua de Fès V.2

Tarab Production est fière de vous présenter Tarikat Aïssaoua à travers Lamkadam saïd El Guissi,
Des confréries religieuses, il en existe beaucoup mais les Aissaoua figurent parmi l'une des plus importantes dans le monde arabo-musulman et plus spécialement au Maroc où elle reste très populaire.
Elle est directement issue de la tradition soufie qui a donné son essor à cette confrérie.
Cette tariqa a été fondée par Mohamed Ben Aïssa né en 1465 et venu de la région du Souss selon la croyance populaire, mort à Meknès vers 1526, qui est devenu plus tard pour la postérité « El Cheikh Kamal », le « Cheikh parfait ». Il est d'ailleurs enterré à « Bab El Jdid », lieu de pèlerinage.
Les zaouiyas n'ont cessé d'éclore durant cette période. Cette confrérie a des ramifications dans tout le Maghreb, en Syrie et bien au-delà encore dans la sphère musulmane.
Après la mort de Ben Aïssa, d'autres adeptes ont grossi les rangs de la tariqa se scindant en deux groupes :
- La voie soufie
- La voie des pratiques soufies par le rituel
Cet art normé devenu Art est avant tout perçu comme le symbole du Soufisme. Pour le pratiquer, des qualités particulières et des connaissances du Coran, du Soufisme, de la vie du saint fondateur de la confrérie et du rituel Aïssaoua sont indispensables.

                 
L'art Aïssaoua comprend les instruments suivants :
- Un double tambour en terre cuite à deux peaux frappées à l'aide de deux baguettes ou tabla, utilisé seulement par le moqqadem, chef de la Taïfa .
- Une petite percussion digitale en terre cuite en forme de sablier ou tarija. On l'utilise d'une main.
- Des tambours à deux faces portés à l'épaule et frappés à l'aide de deux baguettes ou tbila.
- Un bol en cuivre retourné frappé à l'aide de deux baguettes ou tassa.
- Un instrument à percussion digitale, le bendir, lourd, entouré de petites cymbales ou boujnajin
- Enfin un hautbois ou ghaita ((le prononcer raïta), seul instrument mélodique (au nombre de trois).

Beaucoup de choses ont été écrites sur les Aïssaoua et chacun peut les considérer du point de vue
soufique, religieux ou du point de vue artistique.
Beaucoup ont écrit sur les Aïssaoua comme Le Chatelier dès 1886 ou Brunel en 1926Ces rites sont là pour perpétuer les relations entre le monde invisible, les forces de la nature et un sacré immanent à l'univers.
Si nous voulions vous parler aujourd'hui de cette tariqa dans l'art ou de cet art dans la tariqa, alors que tant de choses sont dites, c'est que nous voulions tout simplement vous faire entrevoir autre chose, que derrière le folklore des possédés et derrière les apparences, se trouve une culture orale de tous les sens menant tout droit vers les rives de la Culture à travers sons et mélodies.
Aujourd'hui, nous avons le plaisir de vous présenter le premier album en Europe mêlant les genres Aïssaoua de Lmkadam Saïd El Guissi .
SEM
TARAB PRODUCTION


08/06/2007
0 Poster un commentaire

Abid saïdi

Mohamed Abid Saïdi

et la Aïta El Bedawiya

 

Depuis  la Capitale de la Culture du Monde, nous avons eu le plaisir de rencontrer beaucoup d'artistes, des grands, qui se consacrent avec ferveur et force à exercer et à divulguer un art traditionnel de qualité.

 Il nous a fallu venir ici en Europe découvrir ces talents. Nos télévisions ne sont  malheureusement pour rien dans la découverte et la connaissance  d'autres  richesses musicales.

 Et pourtant, certains d'entre eux mériteraient amplement un passage télévisuel et souhaitons que notre modeste contribution d'aujourd'hui portera ses fruits.
Ainsi, nous avons découvert  Mohamed Abid Saïdi et l'avons désigné comme l'un des  ambassadeurs de la Aïta El Bedawiya en Europe. La « Aïta » est un genre musical qui prend le qualificatif de « El Bedawiya » car venant de Casablanca.

A côté de la grande Amina El Haddaouiya, le violoniste spécialiste du genre Mohamed El Krams et l'artiste interprète à la voix si belle Aziz Boufelja ou Mustapha   Bbéda encore, il faut rajouter Mohamed Abid Saïdi qui compte parmi les grands interprètes de la Aïta.

Si vous le rencontriez, vous seriez impressionné par l'amour profond qu'il voue à ce style musical si particulier et à ses connaissances en la matière. Une telle rencontre n'avait pu se faire à Casablanca et cependant elle a eu lieu au Club... Casablanca de Paris !

Mohamed Abid Saïdi est né en 1969 à Casablanca, capitale de toutes les Aïtas (el hasbaouiya, el marsaouiya, el haouziya etc …)  Sa famille vient  plus particulièrement d'une région appelée Ouled Saïd où la Aïta est célébrée.

Tarab Production l'a vu à Paris ; nous avons aimé de suite cette voix qui a la faculté d'égayer tous ceux qui sont épris de cultures populaires.

Nous avons décidé de mettre cette Voix en avant en publiant deux albums afin de vous le faire connaître. Nous croyons en lui et c'est pourquoi il est inscrit dans notre catalogue.

Tarab Production est née pour diffuser  la musique et ceux qui sont à son service. Loin de nous toute pensée mercantile et nous considérons que Tarab Production appartient aux Artistes et tous ceux qui se consacrent aux Arts.

Venez écouter ce Rossignol de la Aïta El Bedawiya, venez à la rencontre des origines de la Aïta El Bedawiya.


SEM
Tarab Production


09/06/2007
0 Poster un commentaire